Des jours d’arrivée chargés en France. Janoek et son job de réceptionniste !

18 octobre 2016 FranceRéception

 

Comment se sont passées les procédures de recrutement ? J’ai participé aux journées d’assesment où j’ai pu avoir une idée précise de mon rôle. C’était vraiment une bonne chose car j’ai pu immédiatement faire la connaissance de mes nouveaux collègues ! C’était une journée à la fois intéressante et excitante. Quelques jours plus tard, j’ai reçu un appel m’expliquant que j’étais retenue. Je pouvais alors commencer la saison !

Une bonne préparation est la moitié du travail !

Grâce aux journées d’intégration, j’étais bien préparée pour mon aventure. De plus, j’ai reçu quelques cours de français et des informations concernant ma destination. Une bonne préparation est la moitié du travail !

Une fois arrivée, mon job consistait à enregistrer les départs et les arrivées, résoudre les problèmes conjointement avec l’équipe technique, informer les nouveaux arrivants des activités et répondre aux appels téléphoniques. Chaque jour était différent. Occasionnellement, je pouvais même aller avec l’équipe d’animation et danser avec eux.

Des jours de roulement chargés, vraiment très chargés

dsd

Les journées les plus chargées étaient les jours de roulement le samedi et le dimanche. Ils étaient vraiment mouvementés ! On commençait super tôt le matin par le checking des départs. Vers midi, il y avait une longue file d’attente de nouveaux arrivants, qui voulaient s’enregistrer. Au milieu de toute cette agitation, le téléphone n’arrêtait pas de sonner.

Nous avions aussi parfois à nettoyer, à ranger les prospectus, à balayer, à essuyer et à éliminer les détritus. Tout était alors propre et soigné pour le dimanche.

Des jours de congés fantastiques !

Nager dans le lac, regarder un film ou se rendre à des chutes d’eaux ne sont que des exemples. Nous allions aussi souvent faire du shopping dans la ville la plus proche, avec un collègue qui avait une voiture.

Une manière de travailler aventureuse

Il régnait une atmosphère de travail très amicale. Le plus dur est pendant la haute saison, mais cela reste plus sympa que de travailler en Belgique. Les pauses obligatoires en Belgique ne sont pas prises en compte ici, quand la journée est chargée. Tout le monde continue de travailler, après tout on est une équipe !

Sortir au milieu de nulle part

Le camping est perdu au milieu de nulle part. Il n’y a donc pas de possibilités pour sortir en soirée. Parfois, il y avait une fête de village. Une fois, 30 personnes de notre équipe s’y sont rendues. Nous marchions toujours pour nous y rendre, il fallait donc compter 45 minutes (et encore, il y avait aussi le retour !). C’était des soirées géniales.