Míde, animatrice musicale en France

27 octobre 2016 AnimationFrance

Comment mon aventure d’animatrice musicale a commencé…

J’ai été invité par European Leirsure Jobs pour une journée de recrutement. J’avais préalablement postulé pour un poste d’animateur musical via le site internet, où j’avais complété le formulaire. J’ai alors présenté mes compétences de formateur, ma motivation pour le job et surtout ma capacité à diriger une équipe.

D’Amsterdam à la Dordogne

Après que ma candidature soit acceptée, j’ai contacté le directeur du camping. Il m’a donné les informations nécessaires sur l’aspect du site, et le moyen de s’y rendre. Cependant, avant d’arriver en Dordogne, je suis passée par Amsterdam pour suivre une formation d’animatrice. Chaque matin, nous commencions avec deux heures dans la mini-discothèque pour nous réveiller !  Nous avions aussi des sketchs et des comédies musicales à préparer : comment donner la chance à chacun de briller sur scène ? Voilà l’idée que nous tentions de respecter.

Au camping où je me trouvais, j’étais responsable de tous les spectacles et des activités de théâtre. J’étais occupée chaque jour par la confection des costumes et des décors pour les divers spectacles du camping : Tarzan et Mama Mia. Mes capacités de management et de chorégraphie étaient nécessaires pour organiser les répétitions et coacher les autres membres de l’équipe. En pleine saison, j’étais débordée avec 2500 personnes au camping. On faisait des spectacles devant 200 à 400 personnes chaque jour, cela nous boostait à fond.

La potion magique française

En basse saison, mes tâches étaient variées puisque je participais aussi au fonctionnement du mini-club et de la mini boîte de nuit. En dehors de l’organisation des spectacles, mon meilleur souvenir est quand j’ai joué Flora. Mon collègue Sven était Tipy. Le thème de la semaine était « Les Inventeurs ». Ensemble, nous avions décidé de fabriquer une potion magique mélangeant du lait et du coca…Nous l’avons bu pendant que les enfants étaient en train de nous regarder. Le problème est que nous devions faire croire que le goût de la potion était très bon. On n’a pas pu s’arrêter de rire tous les deux !

Baguettes et croissants

La grosse différence que j’ai remarqué entre la France et l’Irlande était la routine que les campeurs avaient. Au camping, ils commençaient la journée avec une baguette et un croissant, tout en lisant un journal. Puis, ils venaient au mini-club ou à la piscine. La vie au camping commençait très tard. C’était vraiment parfait pour nous parce que nous avions le temps de répéter notre spectacle. J’ai remarqué que si on tentait de parler français et de s’intéresser à la culture locale, les vacanciers étaient assez surpris au début, mais finalement l’apprécier de plus en plus par la suite.